Le Bitcoin et la Blockchaine ont-ils vraiment des impacts sur le climat ? — L’avis des spécialistes de CRYPTOCOFFRE

Tous les jours, l’équipe de rédacteurs de CRYPTOCOFFRE, le spécialiste en devises virtuelles présentent des articles basés sur le thème des monnaies cryptées. Pour rappel, ce site est le spécialiste en e-devises, et toutes les actualités sur cet univers y sont abordées de façon régulière. Les crypto-monnaies quant à elles, sont des devises virtuelles qui fonctionnent grâce à des méthodes de décryptage. Aujourd’hui, focus sur le Bitcoin et la Blockchaine. Récemment, il a été affirmé que ces deux constituent un gouffre énergétique. L’avis des experts de CRYPTOCOFFRE est exprimé dans les quelques lignes qui suivent. Et si vous voulez partager votre avis, rejoignez le forum de CRYPTOCOFFRE.

Le Bitcoin et son mode de fonctionnement – L’avis des analystes de CRYPTOCOFFRE

Le Bitcoin est la première monnaie numérique créée en 2009 par un inventeur inconnu qui se cache derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto. L’origine de son nom est tirée des termes anglais « Bit » et « Coin » qui indiquent une unité de mesure informatique et une pièce de monnaie en anglais. Le Bitcoin est décentralisé et ne repose sur aucun réseau informatique. Contrairement au dollar ou à l’euro, il ne dépend d’aucun organe. C’est chacun de ses utilisateurs qui jouera le rôle de serveur et de client. Les opérations de transactions entre les utilisateurs de cette monnaie numérique sont stockées dans la Blockchaine, un grand registre informatique. La validation d’une transaction requiert la participation d’un mineur. Cette activité est appelée minage du Bitcoin. Selon l’avis des spécialistes de CRYPTOCOFFRE, beaucoup de gens se lancent maintenant dans cette activité, vu qu’elle est rémunérée. Cette activité exige également une grande quantité d’énergie, et cela commence à déplaire.

Le Bitcoin et la Blockchaine sont-ils vraiment des gouffres énergétiques ? — L’avis des spécialistes de CRYPTOCOFFRE sur le sujet

Selon l’étude de Karl JO’Dwyer et David Malone, la consommation du réseau du Bitcoin serait probablement de l’ordre de grandeur de la consommation électrique de l’Irlande. Certains sites ont commencé à qualifier le Bitcoin de « boulet climatique ». En effet, les ressources informatiques nécessaires à l’enregistrement des informations croissent de plus en plus. On pense déjà que le Bitcoin et la Blockchaine auront un impact énergétique et écologique immense. Selon l’avis des analystes de CRYPTOCOFFRE, il faudrait proposer des solutions énergétiques pour remédier à ces enjeux climatiques.

D’autres informations sur le thème du Bitcoin et des monnaies numériques vous intéressent ? L’avis des experts de CRYPTOCOFFRE sur un sujet particulier vous intéresse ? Consultez la page

Laisser un commentaire